Témoignages

Impressions des parrains et marraines

20.11.2013

Marianne et Marc de SACY

Novembre 2013

Ce devait être un voyage tranquille et relativement reposant. Ce fut un séjour surprenant et plus fatiguant que prévu mais très enrichissant à tous points de vue.

Arrivés le jeudi soir 7 novembre, nous sommes accueillis toujours aussi gentiment par Yam Lama, le mari de Sushi. Marc qui voit le Népal pour la première fois est tout de suite immergé dans la circulation chaotique de Katmandou qui ne s’est pas améliorée en 2 ans.

Le vendredi 8 au matin Yam, dont je recommande les prestations de guide, nous fait découvrir Durbar Square et Marc peut mesurer combien les Népalais sont des gens religieux, toujours préoccupés de célébrer leurs innombrables dieux. Leur façon de dire bonjour « Namasté » est révélatrice de ce caractère puisque cela signifie « je salue le divin qui est en toi ».

Au début de l’après-midi, nous rejoignons le New Camille Hostel magnifiquement situé dans un quartier calme près de Swayambhu. Sushi et trois étudiantes nous accueillent et, après remise de petits présents, nous mangeons ensemble le Dal Bhat. La maison, très vaste, est sobrement meublée mais d’une propreté impeccable. Après le repas, nous partons visiter la colline de Swayambhu.

C’est le dimanche 10 que nous nous rendons pour la première fois à Prithwi School vers 11 h. Nous avons beaucoup de choses à débattre avec le directeur M.Alé sur la conduite des études de nos filles.

Nous nous mettons d’accord pour que Sushi puisse leur rendre visite deux fois par mois afin de régler les petits problèmes affectifs que ces toutes petites ou adolescentes ressentent et qu’elles ont besoin de confier à une quasi grande sœur. Rendez-vous est pris pour le mercredi 13 : nous voulons les sortir toutes pour une grande journée de pique-nique en extérieur. Nous ne savions pas alors que ce serait si compliqué à organiser en raison de l’atmosphère particulière de la semaine pré-électorale.

Nous sommes bien sûrs contents de revoir notre filleule Sabita et nous l’emmenons avec 3 de ses copines faire des courses dans un supermarché. Ranjita, nouvelle élève de Prithwi, découvre les escaliers roulants pour la première fois de sa vie !

Lundi 11 novembre :

Nous allons à la banque avec Sushi pour régler certains problèmes. Grève générale, pas de taxi, le vide absolu dans Katmandou, nous prenons des rickshaws branlants qui nous secouent dans les ornières des chaussées. Nous n’aimons pas beaucoup nous faire tirer ainsi par de pauvres diables. Mais ils gagnent leur vie et auront sûrement fait de bonnes affaires avec la grève des transports publics.

Mardi 12 novembre :

La situation politique se tend : une minorité de maoïstes extrémistes veut boycotter les élections, la grève générale des transports publics se poursuit et les maoïstes s’attaquent avec des cocktails Molotov aux bus et taxis qui osent circuler. En réponse, des contre-manifestations s’organisent pour réclamer le déroulement normal des élections. Chaque matin, les taximen se réunissent pour adopter une position commune et c’est avec un grand papier collé sur le pare-brise annonçant « Only tourist » que nous pouvons aller visiter Patan, Bungamati et Khokana.

Mercredi 13 novembre :

Le pique-nique a été organisé de haute lutte ! La circulation des Népalais en bus est interdite en dehors de la Ring Road, mais Sushi a quand même persuadé deux chauffeurs de nous emmener à Swayambhu, puis plus haut dans les collines pour trouver une prairie où pique-niquer. Huit grandes étudiantes encadrent gentiment la troupe.

Swayambhu est une découverte pour la majorité des gamines. Même toutes petites, elles ont les réflexes religieux de faire tourner les moulins à prières, toucher les monuments sacrés puis se toucher le front en signe de bénédiction. Elles s’amusent des cabrioles des innombrables singes peuplant les arbres et les escaliers de Swayambhu, mais il faut se méfier, ils sont souvent agressifs. Le pique-nique se conclut par des chants et des danses dans la prairie. Les toutes petites demandent des câlins et ne nous lâchent pas la main.

Ceci dit, ne nous parlez pas de principe de précaution : nous avons entassé nos 54 gamines, Sushi et ses trois enfants, les 8 grandes du Camille Hostel, nous deux et les casseroles de Dal-Bhat dans deux mini cars pouvant sans doute contenir normalement 18 personnes chacun au maximum !

Un pique-nique ne se conçoit pas sans dal-bhat et Sushi avait préparé de grandes casseroles, des assiettes en cartons etc…et deux sandwiches pas épicés pour nous ! Et nous avons ramassé tous nos déchets à la fin ! Nous laissons à Prithwi une quarantaine de vêtements achetés à Katmandou avec l’argent du « pot commun » alimenté par certains parrains.

Les journées du 14 au 18 sont consacrées au tourisme et même à la randonnée dans la vallée de Katmandou. C’est la première fois (en trois séjours) que je vois aussi bien toute la chaîne de montagnes, non seulement de Nagarkot et Dulhikel, balcons traditionnels de l’Himalaya, mais aussi de Katmandou même ! Une splendeur !

La campagne électorale se poursuit dans les campagnes, parfois en chansons au micro : le candidat chante son programme et c’est la fête ! A noter qu’il y a quand même 75 partis à briguer une place à l’assemblée constituante !

Sur les routes, les deux jours précédant les élections, seuls les touristes peuvent circuler librement. Les Népalais qui doivent retourner dans leurs villages d’origine pour voter s’entassent dans et sur des camions et des bus qui roulent en convois protégés par des militaires. Katmandou se vide ; même les innombrables échoppes de Thamel baissent leurs rideaux. Du coup la pollution est bien moindre.

Mardi 19 novembre, jour des élections. Atmosphère surréaliste : Katmandou sans voitures, sans embouteillage, sans pollution, sans klaxons !! Tout le monde marche : les Népalais pour aller voter et les touristes, bien forcés ! Nous entamons ainsi un « city trek » de 2 h ½ à travers Katmandou pour aller rendre une dernière visite à Prithwi. L’école est d’ailleurs fermée, les élèves ont été renvoyées chez elles et ne reviendront qu’à la fin de la semaine : vacances supplémentaires. Mercredi 20 novembre :

Nous embarquons le soir non sans avoir connaissance des premiers résultats : les extrémistes maoïstes n’ont guère eu de succès (8% seulement au premier comptage) et du coup contestent la validité du dépouillement. Il faudra encore au moins 2 semaines avant de connaître tous les résultats venant des lointains villages. Il semble que ce soit «le plus vieux parti politique du Népal qui se trouve en tête après la parution d’une première série de résultats, devant deux importants partis communistes », a annoncé la Commission électorale du pays lundi. Les résultats indiquent que le Parti du Congrès népalais a remporté 105 des 240 sièges directement élus, avec un seul de ces sièges à décider. Le Parti communiste du Népal suit avec 91 sièges et le Parti communiste élu, avec 25 sièges. La Commission électorale a ajouté que le décompte de la seconde série de bulletins de vote — où les électeurs choisissent un parti politique — a également commencé. Les 335 sièges en jeu seront divisés parmi les 122 partis en lice, en proportion du nombre total de votes qu’ils auront amassés. » Par Binaj Gurubacharya - The Associated Press

Conclusion: Pour que NEL continue une action diversifiée en pleine connaissance de cause (petites, grandes étudiantes, orientations dans les études, aides ponctuelles à certaines débutantes dans le travail) dans un pays compliqué et déroutant, iI est essentiel que de contrôler activement le déroulement de celle-ci à Katmandou en s’y rendant sans doute tous les 6 mois. Sushi est maintenant devenue le pivot de notre association là-bas et jouit de toute notre confiance.

Le Parrainage

Une action engagée

Le parrainage est un contrat moral, un véritable engagement face aux espoirs que ces enfants mettent en nous, une magnifique aventure humaine et une rencontre à nulle autre pareille... Ce n’est pas uniquement une question d’argent. C’est aussi pour ces enfants une façon de retrouver des liens privilégiés et un équilibre indispensable pour un développement harmonieux.

Tout au long de la scolarité, les parrains et marraines reçoivent des nouvelles de leurs filleules et correspondent avec elles. Ils peuvent les rencontrer. C’est même un bonheur de leur rendre visite!

Aidés par notre équipe locale, nous nous engageons à maintenir le contact.

Nous offrons deux possibilités :

En france, vos dons et parrainages donnent droit à une réduction d'impôt dans la limite de 66% des sommes engagées.

Dons

Un soutien indispensable

Vous ne désirez pas vous engager sur le long terme, vous trouvez le parrainage trop contraignant?

Vous pouvez également contribuer au bien-être de tous les enfants en effectuant des dons réguliers ou ponctuels.

Ils sont indispensables pour financer la scolarité d’enfants n’ayant pas de parrain ou marraine, aider les familles les plus démunies, payer les frais médicaux de nos filleules, les sorties scolaires, la construction du nouveau home parasismique, etc.

  • FRANCE

    Népal Enfance et Lumière
    Siège social :
    54, Route de Coulangis
    F-18000 Bourges
    +33 2 48 70 94 80


    Crédit Mutuel
    Compte no 00010497204
    IBAN : FR 76 1027 8371 7200 0104 9720 461
  • SUISSE

    Népal Enfance et Lumière
    Av. de Rumine 48
    CH-1005 Lausanne
    +41 21 311 58 08


    Banque Cantonale Vaudoise
    IBAN : CH24 0076 7000 R542 2291 0