Témoignages

Impressions des parrains et marraines

01.03.2014

Daphné HALIN, présidente

mars 2014

18 mars 2014, jour de mon départ pour Katmandou et jour de grève en France avec des perturbations prévues dans les transports. Mon vol sera ainsi retardé comme beaucoup d’autres au départ de l’Europe, obligeant la Turkish Airlines à retarder le vol Istanbul-Katmandou pour assurer la correspondance à des centaines d’amateurs de trekking européens. Dans le taxi que j’ai pris à l’aéroport de Tribhuvan je trouve que les rues de la ville sont bien paisibles. En fait c’est la grève (banda) au Népal également, avec interdiction de circuler pour les automobiles à l’exception des voitures transportant des touristes. La grève m’aura poursuivie jusqu’ici!

Je me dis que cette grève augure mal pour les épreuves du SLC qui commencent le lendemain. Cette année Nanimaya Gole est la seule candidate de NEL à cet examen dont on parle beaucoup dans la presse locale: erreurs de notation suivies de la mise sur liste noire des examinateurs en cause ; fraudes avec confiscation des « pompes » par les professeurs, à qui les parents jetteront des pierres en guise de réponse. Le problème de fraude au SLC est d’autant plus grand que l’examen est axé uniquement sur la mémorisation, d’où le fréquent recours aux « pompes ». Dans un article du Kathmandu Post du 21 mars l’ancien vice-chancelier de la Tribhuvan University dit qu’une réforme de l’enseignement et des programmes s’impose pour laisser place à l’analyse, la synthèse, le raisonnement et la pensée critique.

NEL est en train de faire sa réforme également avec la création de sa branche népalaise, NEL Népal, dont Sushi devient la responsable officielle. A Katmandou la relève est donc assurée par la première petite fille de l’association : un beau symbole. Son action au New Camille Hostel a été très positive cette année. A la rentrée scolaire qui aura lieu après le Nouvel An Népalais 2071 (le 14 avril), Sushi accueillera 14 petites filles de la section maternelle. Elle sera parfaite pour s’occuper de ces adorables petites frimousses en leur portant toute l’affection et l’attention dont elles ont besoin et qui leur donneront confiance en elles. Elle s’occupera également d’organiser des sorties régulières pour les plus grandes accueillies à Prithwi School afin de les changer d’environnement. En me rendant au New Camille Hostel, je trouve des jeunes filles épanouies et suis même stupéfaite de voir Nami Rai bavardant joyeusement alors qu’elle semblait si triste auparavant. Le changement d’environnement a tout changé pour elle, me dira-t-elle.

Trois de nos grandes du New Camille Hostel ont trouvé un emploi. Nami et Grishma travaillent respectivement à la Shankarapur Academy et au Civic Hospital comme hygiénistes dentaires, Usha comme professeur en classe IV (elle suit ses cours de classe XII entre 6h et 9h du matin, ce qui fait de longues journées pour ce petit bout de femme qui a l’air solide dans sa tête).

En accueillant nos filleules au New Camille Hostel après la classe X, Sushi s’est donné comme objectif de faire d’elles des personnes responsables, à l’esprit indépendant. Elle espère qu’ainsi elles échapperont au mariage arrangé par la famille et acquerront leur indépendance financière grâce à un emploi.

La condition des femmes népalaises reste difficile. A la frontière du Teraï le gouvernement ne parvient pas à mettre un terme au trafic de jeunes filles malgré la présence de check-points. Les violences conjugales augmentent avec la consommation d’alcool toujours croissante. La participation des femmes à la vie publique devrait passer à 33% après la promulgation de la nouvelle constitution prévue d’ici le 24 janvier 2015. Soixante mille femmes népalaises sont encore aujourd’hui employées illégalement comme domestiques en Arabie Saoudite. Mais il y a aussi des femmes pleines d’initiative comme celles par exemple qui ont décidé, il y a quelques années, de planter des arbres sur des terrains en friche et d’exercer une activité forestière - laquelle se révèle aujourd’hui être rentable-, ou encore celles qui après une formation manuelle, se regroupent en coopératives et s’installent comme artisan grâce à un micro-crédit.

Parmi les anciennes de NEL, quelques-unes ont choisi de partir travailler quelques années à l’étranger. Jasmine Baraily se trouve en Inde, à Bangalore où elle est réceptionniste et envisage de poursuivre ses études de Bachelor. Sushmita Tamang, Asha Tamang et Gyalmu Sherpa Lama sont à Dubai où elles travaillent dans l’hôtellerie et la restauration. Kalpana Giri est en Australie avec son mari où elle travaille pour payer les études de celui-ci.

L’émigration pose divers problèmes comme le détournement de fonds destinés à la protection des travailleurs émigrants, qui servent en réalité à l’achat de voitures pour le personnel des missions népalaises au Qatar, en Arabie Saoudite et en Corée du Sud ; la délivrance de faux permis de travail à des centaines de Népalais à destination des pays du Golfe – dernièrement ont été ainsi impliqués neuf fonctionnaires du Department of Foreign Employment, le personnel de l’aéroport international de Tribhuvan et des agences de recrutement. L’émigration devient par ailleurs la cause de divorces de plus en plus fréquents après trois ans d’absence du mari.

Le 29 mars a eu lieu comme dans beaucoup d’autres pays, la deuxième édition de « Une heure pour la Terre » en faveur de la protection de la planète. Des petites lampes à huile sont allumées au stupa de Swayambunath. Le Népal n’est pas épargné lui non plus par le changement climatique : aujourd’hui la foudre fait plus de victimes que les inondations, les glissements de terrains et les incendies de forêts. Face à la pollution atmosphérique à Katmandou le gouvernement envisage notamment d’électrifier le système de crémation et d’adopter des technologies plus propres dans les usines de briques.

Mais il reste encore beaucoup à faire au royaume du léopard des neiges, qui a néanmoins de nombreux atouts : son unité dans la diversité en terme de religion, de langue et de culture ; sa position stratégique au centre de la région de l’Asie du Sud, entre la Chine et l’Inde ; ses ressources naturelles telles que rivières, lacs, montagnes, forêts et richesses minérales ; son potentiel - le second au monde - en terme d’énergie hydroélectrique ; le tourisme dont les chiffres augmentent considérablement (le Népal accueille non seulement les trekkers du monde entier mais aussi les pèlerins hindous, chaque hindou se devant d’aller à Pashupatinath au moins une fois dans sa vie).

Espérons que nos filleules pourront profiter de ces ressources. Certains diront qu’on peut toujours rêver. Ceux-là ignorent qu’au pays du yéti la réalité dépasse parfois la fiction : à l’heure où j’écris ces quelques lignes, quatre drones s’apprêtent à assurer la distribution de l’Himalayan Times dans les régions reculées du pays. Je me demande ce que penseront les dieux de l’Himalaya en voyant ces drôles de machines volantes !

Le Parrainage

Une action engagée

Le parrainage est un contrat moral, un véritable engagement face aux espoirs que ces enfants mettent en nous, une magnifique aventure humaine et une rencontre à nulle autre pareille... Ce n’est pas uniquement une question d’argent. C’est aussi pour ces enfants une façon de retrouver des liens privilégiés et un équilibre indispensable pour un développement harmonieux.

Tout au long de la scolarité, les parrains et marraines reçoivent des nouvelles de leurs filleules et correspondent avec elles. Ils peuvent les rencontrer. C’est même un bonheur de leur rendre visite!

Aidés par notre équipe locale, nous nous engageons à maintenir le contact.

Nous offrons deux possibilités :

En france, vos dons et parrainages donnent droit à une réduction d'impôt dans la limite de 66% des sommes engagées.

Dons

Un soutien indispensable

Vous ne désirez pas vous engager sur le long terme, vous trouvez le parrainage trop contraignant?

Vous pouvez également contribuer au bien-être de tous les enfants en effectuant des dons réguliers ou ponctuels.

Ils sont indispensables pour financer la scolarité d’enfants n’ayant pas de parrain ou marraine, aider les familles les plus démunies, payer les frais médicaux de nos filleules, les sorties scolaires, la construction du nouveau home parasismique, etc.

  • FRANCE

    Siège social :
    Népal Enfance et Lumière
    Marianne de Sacy
    110, Bd de Feletz, Bat. I
    F-19600 Saint-Pantaléon-de-Larche
    +33 5 55 86 11 18

    Trésorerie :
    Bernadette Combe-France
    434 Allée des Acacias
    F-42210 Bellegarde en Forez

    Crédit Mutuel
    Compte no 00010497204
    IBAN : FR 76 1027 8371 7200 0104 9720 461
  • SUISSE

    Népal Enfance et Lumière
    Av. de Rumine 48
    CH-1005 Lausanne
    +41 21 311 58 08


    Banque Cantonale Vaudoise
    IBAN : CH24 0076 7000 R542 2291 0