Témoignages

Impressions des parrains et marraines

01.05.2015

2015, une année éprouvante pour le Népal

Daphné Halin

Depuis le printemps, le pays du Toit du monde vit des événements historiques : deux séismes dévastateurs les 25 avril et 12 mai qui font 8 900 morts et 500 000 sans-abri ; l’accord sur la Constitution en juin sous la pression d’une population épuisée et son adoption le 20 septembre ; l’élection du premier ministre, K.P. Sharma Oli, chef du parti communiste le 12 octobre ; l’accession le 28 octobre de la première femme népalaise à la présidence, Bidhya Bhandari, ancienne ministre de la Défense (2009-2011) et vice-présidente du parti communiste.

Ultime étape d’un processus de paix entamé à la fin de la rébellion maoïste en 2006, la Constitution prévoit notamment le partage de ce pays de 28 millions d’habitants en sept provinces. Les minorités ethniques de la plaine du Terai (27% de la population) réclament une représentation plus importante dans la fonction publique, l’armée et au parlement. Depuis 2007 les Madhesis en particulier, dénoncent les discriminations dont ils sont victimes en raison de leurs liens culturels et linguistiques avec les Indiens de l’autre côté de la frontière ainsi que le système brahmanique où une petite minorité impose sa loi à la majorité. Depuis le 24 septembre ils bloquent un pont situé à Biganj, à 90 km au sud de Katmandou (par lequel passent 60% des importations du Népal, dont essentiellement du carburant) et réclament l’instauration de la proportionnelle dans les assemblées de l’Etat. La police tire sur les manifestants, faisant une quarantaine de victimes. Katmandou parle de « blocus » délibéré pour obtenir des modifications de la nouvelle Constitution. New Delhi répond en expliquant que les transporteurs ont été priés de patienter en attendant que les conditions de sécurité soient rétablies.

Cette crise du carburant rend encore plus difficile le processus de reconstruction du pays déjà ralenti par la mousson. L’aide promise par la communauté internationale (4,4 milliards de dollars) n’a pas encore été reversée dans les programmes de reconstruction, dont le montant est estimé à 6,7 milliards de dollars. Il faut aussi trouver de la main-d’œuvre et former des maçons aux normes parasismiques car les scientifiques prévoient un nouveau tremblement de terre d’une magnitude supérieure à 9. Or les jeunes Népalais sont davantage attirés par un travail dans les pays du Golfe ou de l’Asie du Sud-Est.

L’impact de ce blocus risque d’être encore plus important que celui du séisme. La crise du carburant est en train de devenir une crise humanitaire, déclare la directrice d’Handicap International au Népal, Sarah Blin. L’association internationale des ONG népalaises (AIN) réclame l’ouverture de corridors humanitaires. KTM se résout à chercher de nouvelles routes pour l’acheminement du carburant et signe, fin octobre, son premier accord d’approvisionnement en pétrole avec la Chine : 1,3 milliards de litres de carburant acheminés par une route rendue impraticable par le séisme, qui vient d’être remise en état. De son côté New Delhi exhorte au dialogue afin de mettre un terme à cette situation qui dure depuis le 24 septembre et à la pénurie de médicaments, de gaz et de denrées alimentaires.

A l’heure où j’écris ces quelques lignes, mercredi 9 décembre, la presse népalaise publie des photos de passagers assis sur le toit d’un bus et de files de bouteilles de gaz vides ainsi qu’ un article annonçant que la livraison de carburant par la Chine n’ayant pas suffi , le gouvernement va faire appel à l’Arabie saoudite.

Le Parrainage

Une action engagée

Le parrainage est un contrat moral, un véritable engagement face aux espoirs que ces enfants mettent en nous, une magnifique aventure humaine et une rencontre à nulle autre pareille... Ce n’est pas uniquement une question d’argent. C’est aussi pour ces enfants une façon de retrouver des liens privilégiés et un équilibre indispensable pour un développement harmonieux.

Tout au long de la scolarité, les parrains et marraines reçoivent des nouvelles de leurs filleules et correspondent avec elles. Ils peuvent les rencontrer. C’est même un bonheur de leur rendre visite!

Aidés par notre équipe locale, nous nous engageons à maintenir le contact.

Nous offrons deux possibilités :

En france, vos dons et parrainages donnent droit à une réduction d'impôt dans la limite de 66% des sommes engagées.

Dons

Un soutien indispensable

Vous ne désirez pas vous engager sur le long terme, vous trouvez le parrainage trop contraignant?

Vous pouvez également contribuer au bien-être de tous les enfants en effectuant des dons réguliers ou ponctuels.

Ils sont indispensables pour financer la scolarité d’enfants n’ayant pas de parrain ou marraine, aider les familles les plus démunies, payer les frais médicaux de nos filleules, les sorties scolaires, la construction du nouveau home parasismique, etc.

  • FRANCE

    Siège social :
    Népal Enfance et Lumière
    Marianne de Sacy
    110, Bd de Feletz, Bat. I
    F-19600 Saint-Pantaléon-de-Larche
    +33 5 55 86 11 18

    Trésorerie :
    Bernadette Combe-France
    434 Allée des Acacias
    F-42210 Bellegarde en Forez

    Crédit Mutuel
    Compte no 00010497204
    IBAN : FR 76 1027 8371 7200 0104 9720 461
  • SUISSE

    Népal Enfance et Lumière
    Av. de Rumine 48
    CH-1005 Lausanne
    +41 21 311 58 08


    Banque Cantonale Vaudoise
    IBAN : CH24 0076 7000 R542 2291 0